Le New York Fashion Week a permis de découvrir une partie des tendances qui devraient s'imposer durant le printemps-été 2013. Ainsi, le cuir ajouré, perforé, clouté, les rayures, les couleurs gaies étaient très présents.

Quelques éléments notables

La mode et l'industrie de la mode new-yorkaise possèdent de nombreux atouts, et l'un d'entre eux est le lien étroit qu'il y a entre le monde de la rue et celui de la mode à New York. Dans cette optique, les organisateurs ont prévu cette année de diffuser le jeudi matin en grand écran à Times Square les défilés de BCBG Max Azria et de Nicholas K, qui furent suivis des collections de Tadashi Shoji et Richard Chai, s'assurant ainsi que la ville est au courant de toutes les nouvelles tendances.

La collection de Nicholas K était donc orientée vers une mode masculine et féminine sans contraintes, la fluidité et la souplesse étant privilégié avec une domination des tons beiges, bruns, safran ou kaki.

On a vu la dentelle s'imposer chez BCBG Max Azria, qui semble lancer un défi à la crise et à la morosité des consommateurs en présentant une collection provocante et sexy avec de la dentelle et des jeux de transparence.

Près de 300 défilés se succèdent cette saison

New York est une capitale de la mode et la base de son succès est le « mouvement pop » qui résulte du mariage de la mode et de la culture populaire, et qui est ce vers quoi s'orientent les créateurs américains. C'est la réalité de la mode américaine. Ici, on achète la mode pour la porter et non pas pour s'asseoir dessus ou la ranger dans des placards, et c'est ce qui fait la différence avec Paris ou Milan où les créations sont pleines d'idées, d'inspiration, mais impossibles à porter dans la rue.